review in 'djam', may 2016

2016-05-23T14:08:00+02:00

'Tantric College' offre avec cet album un exemple abouti de ce que peut être un dialogue vrai et profond entre deux traditions musicales a priori peu acclimatées entre elles : en premier lieu parce qu'ils dialoguent avec des musiciens tibétains (ça va mieux en le disant), en second lieu car ils posent sans cesse la question de l'intégration du chant himalayen avec une musique qui reste la leur. Ainsi le liminaire ''Dalai Lama Long Life'' pose-t-il la charpente de ce rêve cossu qu'est la musique de Tantric College : introduction par un chœur tibétain et la rocaille caractéristique de ce chant bouillonnant et indistinct, d'où les claviers plaquent des nappes sonores travaillant au plus près la matière. Bien sûr, derrière, Dre Pallemaerts fait de la magie avec ses cymbales (ça va mieux en le disant).L'album surprend, ravit, convainc de bout en bout dans cette perspective remarquablement intelligente et originale, dont Bo van der Werf exploite à l'écriture l'ensemble des possibilités. Certains coups d'éclats, qui confirment au passage que sur cette scène et ces esthétiques mouvantes qu'il fait siennes, Jozef Dumoulin fait partie du plus beau qu'on peut entendre derrière 88 touches dans le coin : les deux ''Heart Sutra'', ''True'' dans un genre plus mélodique et traditionnel, la longue suite hypnotique ''Root of Tantra''.


click here to read the full review in 'djam' 


**** review in 'jazzmozaîek'

2016-04-08T13:21:00+02:00

click here to read a review in the latest issue of 'jazzmozaîek'


'tantric college'  on 'la première' 'bande de curieux'

2016-03-21T22:59:00+01:00

click here